Les Mues Sauvages est un projet de film indépendant, pensé et réalisé dans un format long, originaire de France et adaptable en VO anglais et portugais. Estimé à deux années de tournage et de post-production il sera diffusable début 2018, il est en partie financé par la Drac Paca. Issu d’une rencontre entre art vidéo, cinéma de fiction et documentaire, il se veut hybride, libre d’identité et d’idéologie. Dans sa grande liberté, Les Mues Sauvages se dispense de certains codes et protocoles du cinéma et de l’art contemporain (à lire dans la partie démarche). Bien que sa démarche soit expérimentale, son contenu s’inscrit assez naturellement
dans le genre cinématographique de l’anticipation.

Bercé par l’idée d’un retour aux sources, le film questionne la notion de cycle, l’idée d’un renouveau instinctif. Il est dirigé par l’envie pressante de sublimer le réel. Basé sur le simple constat des transformations de l’environnement et du fonctionnement de nos sociétés actuelles, le film contemple l’évolution et le deuil d’un cycle avec empathie et espoir. Il ne s’agit pas de regarder l’homme comme une créature curieuse mais de le voir apprendre à défaire ses mécanismes et s’adapter au changement.

C’est dans ce monde anticipé et imaginaire, que la planète Terre, principale protagoniste, a connu des bouleversements, faisant basculer son ordre et sa logique. La trame narrative débute alors, dans un monde remis à nu où ces nouveaux événements incitent à survivre. Au coeur de ce climat en mutation, la frontière entre l’humanité et l’animalité s’est naturellement effacée, laissant place à un nouvel équilibre. La planète mue, ses habitants aussi. La biodiversité, les espèces et les sentiments tendent à renaître sous une nouvelle forme. Ces rites de passage vont permettre un renouvellement de la terre, de la peau, des poils, des plumes et bien plus.

En cour de montage, sortie prévue début 2018
Durée estimée : 30/40min
Année : 2016/2017/2018
Matériel auto-financé
Avec le soutien de la Drac Paca, du 3bisf, du Gmem, de l’OHP, de l’AMI ainsi que de l’Esaaix.
Écriture, direction, composition de l’image : Cléo Lhéritier
Concept, coordination, composition sonore : Max Paskine
Modèles : Julien Amady, Yohan Dumas, Masahiro Suzuki 






















 
> LES MUES SAUVAGES - MOYEN MÉTRAGE
> TRANS CANADA HIGHWAY - COURT MÉTRAGE

> THE FLAME - RESEARCH001 - VIDÉO
> THE OCEAN - RESEARCH002 - VIDÉO
> THE MOON - RESEARCH003 - VIDÉO
> THE FALLS - RESEARCH004 - VIDÉO
 


MEDIUM-LENGHT
WORK IN PROGRESS
COLLABORATIVE WORK
CLEO LHERITIER
& MAX PASKINE
DIFFERENT SHOOTING
DONE IN :
FINNISH LAPLAND
BELGIUM
FRANCE
YELLOWSTONE (USA)
SALTLAKE (USA)
ILHA DO FOGO (CABO VERDE)
ISLAND